Lab-STICC / UBS

Laboratoire de recherche de l'Université de Bretagne-Sud

Université de Bretagne-Sud (UBS) :

L’Université de Bretagne Sud est située à Lorient et Vannes, elle compte 10000 étudiants et 500 enseignants chercheurs au sein de 14 laboratoires dont 6 soutenus par le CNRS.

Logo

Lab-STICC « Des capteurs à la connaissance : communiquer et décider » :

Le Lab-STICC est le Laboratoire des Sciences et Techniques de l'Information, de la Communication et de la Connaissance. Il est présent sur les villes de Brest, Quimper, Lorient et Vannes, et est implanté au sein de plusieurs écoles et universités, dont l’Université de Bretagne Sud.

Thumbnail logo labsticc

Lab-STICC / UBS et le projet Seanatic

l’UBS participera au projet au travers de deux de ses équipes de recherche de l’UMR 6285 Lab-STICC présentes sur le site de Lorient : l’équipe SHAKER (Software / HArdware and unKnown Environment inteRactions) et l’équipe FHOOX (Facteurs Humains, Organisationnels et autOmatique dans les systèmes compleXes).

  • SHAKER, vise la modélisation potentiellement conjointe des architectures logicielles et matérielles dans le but d’optimiser à la conception ou en ligne temps réel les performances d’un système complexe en fonction des contraintes et aléas liés à un son environnement. Ces systèmes peuvent être du type système sur puce, système embarqué, réseau de capteurs jusqu’au couple edge/cloud computing et les domaines d’application privilégiés sont les véhicules autonomes, les systèmes critique et l’IoT notamment dans le contexte de l’Industrie du futur, du spatial, de la mer et du maintien à domicile.
  • FHOOX, vise la modélisation et l'optimisation de la coopération homme-système, dans des systèmes sociotechniques (SST) allant du système homme-machine à l'organisation. Ces systèmes intègrent des agents autonomes, coopératifs, intelligents et reconfigurables dans les situations dynamiques. 3 principaux axes scientifiques sont traités :
    • Axe 1 : Modélisation et évaluation des capacités dynamiques au sein du SST
    • Axe 2 : Modélisation et simulation du comportement et des activités de coopération dans les SST
    • Axe 3 : Conception de SST sûrs et reconfigurables et optimisation de la coopération

Ces travaux sont menés dans plusieurs domaines d’application : systèmes de transport (maritime, automobile, aérien), systèmes de production (Usine du Futur, Smart Grid, Pêche), système de sécurité et gestion de crise (SDIS56, 29 et 35, Centre de Cybersécurité industrielle).

Contributions au projet Seanatic

L’UBS présente deux contributions principales au sein du projet Seanatic: Intelligence Embarquée, et Interfaces Humains-Systèmes (IHS).

Intelligence embarquée :

Prédiction d’opération de maintenances

Le premier objectif du projet Seanatic est d’apporter un outil d’assistance à la maintenance pour anticiper les pannes fonctionnelles et améliorer la logistique des phases d’intervention.

  • Définitions :
    • maintenance préventive : intervention périodique dépendante des recommandations constructeurs ;
    • maintenance prédictive : intervention anticipée et déduite en fonction de mesures de contrôle ;
    • maintenance corrective : intervention non-prévue suite à un incident de fonctionnement.

La mise en oeuvre de maintenance prédictive tirera profit des outils et environnements d’apprentissage automatique rendus accessibles par le développement de l’intelligence artificielle mais avec la particularité de viser des approches parcimonieuses. 

Optimisation des transferts de données entre le navire et la terre

Dans le cadre de la maintenance prédictive, un des objectifs est d’optimiser le transfert de données utiles entre le navire et le cloud, à travers la conception et le déploiement d’un composant embarqué (Smart Antenna Box) et son interface à terre (Smart Antenna Hub) dont les principales fonctions seront une adaptabilité à la qualité et présence des liens de communications (SATCOM et terrestre) et aux types de données (Besoins de transmissions en temps réels ou non).

Interfaces Humains-Systèmes :

Conception d’une interface humain-système (IHS) pour la restitution des données

Dans le cadre du projet Seanatic, un des objectifs est de développer et déployer une interface Humain-Système (IHS) qui sera : 

  • Appropriable (i.e. qui vise l’accroissement des possibilités d’actions des individus utilisateurs sur leur activité),
  • Écologique (i.e. rendant saillant pour l’utilisateur les contraintes et les relations complexes du système supervisé dans son environnement, afin de limiter l’effort cognitif que l’opérateur doit mettre en oeuvre pour traiter l’information) ;
  • Adaptative (i.e. adaptée aux états des individus – compétences, charge mentale, etc.).

Découvrir le site Lab-STICC